Extrait du premier livre écrit par l’Imam à l’âge de 27 ans                 

Extrait du premier livre écrit par l’Imam à l’âge de 27 ans

 

« Le pèlerin en quête du Vrai doit se défaire des excès de certains ignorants parmi les gens du taùawwof et des excès contraires de certains inconscients parmi les exotéristes afin que le cheminement vers Dieu lui soit possible.

Certains de ce groupe-là croient que la science et la pratique exotériques et physiques ne sont que bourrage bon pour les ignorants et le vulgaire et que ceux qui sont gens du secret et de la vérité, maîtres du cœur et seigneurs de la précellence (sâbiqe-ye $osnâ), n’ont pas besoin de ces œuvres : les œuvres physiques sont pour obtenir les vérités du cœur et parvenir au but, et lorsque le pèlerin est arrivé à son but, s’occuper des préliminaires revient à s’éloigner. [...]

Ceux du deuxième groupe se sont dressés contre ce parti et sont tombés dans l’excès contraire : ils ont nié l’ensemble des stations spirituelles et des secrets métaphysiques, nié toute réalité autre que la simple apparence, l’aspect et l’écorce, et l’ont imputé à l’imagination et à l’illusion. » (آdâb, p.79 ; v. aussi p.290 et Serr, p.83)

« Le gnostique parfait, c’est celui qui respecte les [divers] degrés et donne à chaque réalité son droit qui lui est dû (a‘xâ kulla dhî $aqqin $aqqah), qui est pourvu de ses deux yeux et possède les deux stations et les deux états : il lit l’apparence du Livre et son intérieur et médite sur son sens formel et sa signification profonde (ùûra / ma‘nâ), son commentaire exotérique et son interprétation ésotérique (tafsîr / ta’wîl). L’apparence sans l’intérieur et le sens formel sans la signification profonde, c’est comme le corps sans l’esprit et ce bas monde sans l’au-delà. De même l’intérieur ne peut être atteint qu’au moyen de l’apparence, car « ce bas monde est le lieu de semence de l’au-delà » [Fayz Kâshânî, ‘Ilm al-yaqîn, p.347].

Celui qui s’attache à l’apparence et s’en tient là manque le but : il est réfuté par les multiples versets et traditions qui incitent à bien méditer les signes de Dieu et à réfléchir à Ses livres et Ses paroles, qui critiquent ceux qui s’en détournent et qui récusent ceux qui s’en tiennent à la gangue des mots (qishr). Celui qui parcourt la voie de l’intérieur sans prêter attention à l’apparence s’écarte et écarte de la voie droite. Celui qui prend en compte l’apparence et s’y attache pour parvenir aux réalités ($aqâ’iq), qui regarde dans le miroir pour voir la beauté du Bien-aimé, celui-là est guidé dans la voie droite et récite le Livre comme il se doit. » (Shar$, p.62-63)

 








Skip Navigation Links
CitationsCitationsExpand Citations
ActualitésActualitésExpand Actualités
BiographieBiographieExpand Biographie
Lettres et messagesLettres et messagesExpand Lettres et messages
Recueil de poémes de l'imam Recueil de poémes de l'imam Expand Recueil de poémes de l'imam
ŒuvresŒuvresExpand Œuvres
ArticlesArticlesExpand Articles
TestamentTestamentExpand Testament
SouvenirsSouvenirsExpand Souvenirs
Points de vuePoints de vueExpand Points de vue
ConstitutionConstitutionExpand Constitution